A Akkerman

Lazar, Ghenia et Bethia, David avec leurs parents, en 1933

David Malkin nait le 23 mars 1910 à Akkerman, une ville près d’Odessa sur la mer Noire en Bessarabie (région actuellement ukrainienne).

Il était le dernier d’une fratrie de sept enfants dans une famille juive, religieuse sans être orthodoxe, à l’exception du père qui respectait la tradition d’une lignée de rabbins.

Le grand-père paternel était scribe et copiait à la main les textes sacrés sur des rouleaux de parchemin pour la synagogue. Son habileté était légendaire : il pouvait écrire un mot sur un grain de riz.

Menahem, le père, était chimiste. Il fabriquait des couleurs à partir de pigments sous diverses formes : colorants pour tissus, peintures pour bâtiments et décoration, tubes de couleurs pour les artistes. Ses produits étaient vendus dans toute la Bessarabie.

Ayant grandi dans cet univers, la passion de David pour la pratique des arts plastiques émergea très tôt.

Bethia, Lazar et leur mère Miriam dans la boutique familiale, en 1938.

Ses figurines en plasteline trônaient dans la vitrine du magasin, attirant l’attention des artistes clients. Certains d’entre eux conseillèrent à ses parents de lui faire suivre des cours pour développer son indéniable talent. Ce fut une décision difficile à prendre pour Menahem car le judaïsme interdit la représentation humaine.

Lazar, le fils aîné de la famille, qui avait quinze ans de plus que David, était un érudit éclairé. Il joua un rôle décisif pour obtenir le consentement paternel. David lui en fut reconnaissant sa vie durant.

C’est ainsi qu’il fréquenta très jeune l’académie du sculpteur Arrerman Norman, ancien professeur des Beaux-Arts de Prague, installé dans la région et suivit également des cours dans l’atelier du peintre Nicolaï Ivanovitch Berner.

Alors qu’il n’avait que 12 ans, David participa, dans sa ville natale, à une exposition collective aux côtés d’artistes établis.

À 20 ans, il disposait de son propre atelier où il peignait et sculptait essentiellement d’après des modèles vivants.


Suite