Ses signatures

Malkin est un nom juif russe. En 1918, lorsque la Bessarabie devient roumaine, tous les noms russes en cyrillique sont latinisés. Comme en italien, le son « k  » s’écrit « ch ». Son patronyme s’écrit alors « Malchin« .

 

En 1934, lors de son émigration en Palestine, alors sous mandat britannique, son nom est transcrit « Malkin » par les Anglais.

 

En Italie, où David s’installe en 1947, son nom redevient « Malchin ».

 

Il arrive à Paris en 1955 et découvre que la prononciation française déforme son nom. Lorsqu’il décide au milieu des années 1960 de rester à Paris, il adopte définitivement l’orthographe « Malkin » qui devient sa signature d’artiste.

Ceci explique pourquoi ses œuvres sont signées « Malkin » jusqu’en 1947, puis « Malchin » de 1947 jusqu’au milieu des années 1960, pour redevenir « Malkin », comme à l’origine.

 

On observe toutefois qu’il a signé a posteriori « Malkin » certaines œuvres créées entre 1947 et 1965.

Ses croquis et dessins sont généralement signés de ses initiales « D.M ». Certains de ses manuscrits sont aussi signés « D. Malkin ».