Se défaire de l'académisme

David Malkin est démobilisé en 1945. En sa qualité d’artiste-soldat dans l’unité de camouflage de l’armée britannique en Palestine, il obtient une bourse suite à ses états de service. Elle lui permet de venir étudier en 4ème année à l’Académie des Beaux-Arts de Florence. 

 

En 1947, il y rencontre Maddalena. Ils s’installent ensemble dans un très grand atelier à Sesto Fiorentino, près de Florence.

 

Par nécessité, David répond à des commandes de portraits de notables et de figurines de la Renaissance italienne pour les touristes.

En parallèle, il poursuit son travail créatif, d’abord influencé par les canons de l’Académie.

1948 - Chaïm Weizmann
1950 - Notable florentin
1951 - Buste de Ruth Malkin

Après cette période, David retrouve son style d’avant-guerre.  Il aime réaliser des portraits d’une même personne de manière réaliste, puis stylisée. Il pousse plus loin l’épuration des traits en allégeant la matière avec des jours afin de gagner en transparences. Cette technique l’amène à abandonner peu à peu le sujet humain pour des compositions de plus en plus abstraites.

1952 - Un ami du couple Malkin